Les Achéens

 

Lionnes affrontées ornant la clé de voûte,
Et lintaux colossaux couronnant le portail,
Le mur cyclopéen se dresse en éventail
Autour du promontoire où le palais s'arc-boute.

Tombeau des mycéniens, dévoile ton mystère !
Voici le masque d'or, le bouclier d'airain,
La cuirasse de bronze, et entends au lointain
Pleurer les coryphées sur de vieux vers d'Homère..

Tombeaux des Achéens, tombes monumentales
Dont les aïeux divins creusèrent le dédale,
Vous gisez, solennels, au pied du Mégaron.

On croit voir sur les monts où dorment les Cyclopes
S'avancer sur son char le Roi Agamemnon,
Et Ulysse, pensif, songer à Pénélope...

 

 

 

Copyright Alain Gurly - 2005