Entends les châtaigniers...

 

Au fond du valat gris des brumes de l'aurore
Sur les flancs verdoyants que la lumière dore,
Entends chanter les châtaigniers

Sur la montagne hantée de souvenirs étranges
Sur les bancels détruits où ne passe plus d'ange
Entends chanter les châtaigniers

Dans les eaux du ruisseau qui lentement s'allonge
Vers l'aval tout là-bas où le temps se prolonge
Entends pleurer les châtaigniers

Avec le vent du Nord qui va, passe et nous berce
Avec le vent marin, avec la pluie d'averse,
Entends pleurer les châtaigniers

Avec l'ombre du soir qui te parle et t'écoute,
Avec le matin clair où s'est perdue ta route,
Entends pleurer les châtaigniers

Avec nos mains tendues, avec nos mains tremblantes,
Avec ce temps passé que nos souvenirs hantent
Entends pleurer tout bas le choeur des châtaigniers


Entends chanter là-bas le temps des châtaigniers...

 

Copyright Alain Gurly - 2005