La Louve

 

Ils sont deux accrochés aux mamelles pendantes,
Deux, agrippés aux poils avec leurs poings menus,
Deux enfants à l'orée de mondes inconnus..
La louve les nettoie de sa langue haletante.

Et le grand loup cervier aux canines d'acier
A regardé de loin ce spectacle, impassible,
Puis a tourné le feu de son regard terrible
Vers la plaine où pourrait survenir le danger.

La louve allaite et dort, les jumeaux sur son ventre,
Et chacun pousse l'autre et chacun se concentre
Pour éloigner l'intrus de l'abri maternel.

Quand l'un veut se dresser, l'autre le reculbute
Et tandis que tout dort sous le ciel éternel,
Rémus et Romulus ont commencé leur lutte.

 

 

 

Copyright Alain Gurly - 2005